Vivre au sol

10511302_834543729892098_258941475270970585_nAprès vivre cru, voici vivre au sol ! Rassurez vous, ce n’est pas non plus un mouvement sectaire. C’est juste la nouvelle lubie d’une nana en pleine crise de depossession. Les habitués de ce blog savent que je suis dans la voie du minimalisme depuis plus d’un an et je ne suis pas prête de m’arrêter tant les bienfaits retirés sont nombreux. Et oui, jamais je n’aurais pu l’imaginer !

Le semaine dernière, je me suis délestée de mon grand bureau, mon espace personnel où étaient soigneusement rangés carnets, feuilles, dossiers, dessins, tarots, crayons etc…. Ce mastodonte contenait à lui tout seul tout mon petit monde. Quelque part, il avait coté un rassurant, protecteur. Mais ce n’est plus cela dont j’ai besoin. J’ai besoin de grands espaces vides et d’ouverture sur le monde.

Cela fait quelques jours que le bureau a quitté le salon et que je suis parterre (cf. photo). Je découvre des sensations inédites, celles de se mouvoir comme je veux dans ce nouvel espace aéré ou il n’y a plus besoin de se glisser adroitement entre chaque meuble pour ne pas se cogner. Je m’assoie, je m’allonge, je m’étale…. je me rassoie et je me réappropie mon corps. Oui, c’est bizarre comme sensation…. Mais n’est-ce pas la nature de l’homme que de vivre parterre en contact avec la terre ?

Encore une fois, je ne regrette pas d’être passé à l’acte malgré quelques appréhensions. Ce n’est pas évident de se délester du matériel qui fait partie de la vie de tous les jours. D’un côté l’envie de faire l’expérience de vivre sans et de l’autre la peur de le regretter, d’être extrémiste. Car je sais qu’on pourrait penser que je suis extrémiste même si chaque acte est précédent d’une longue réflexion.

Le principe du salon « nomade » est de n’avoir que des objets légers pouvant se déplacer facilement. D’avoir un salon mouvant plutôt que statique. Mon salon n’est pas encore au point. Il me faut caser tout ce qu’il y avait dans le bureau (qui traine sur la table ^^), trouver une petite table en guise de bureau et un banc de méditation en guise de siège. Je voudrais également un ou deux coussins confortables comme ceux utilisés au yoga.

Les chats sont heureux. Imaginez donc comme ce doit être impressionnant pour eux de voir des bipèdes debout ! Parterre, nous sommes à leur hauteur, tout sentiment de supériorité disparait….. Une nouvelle relation s’installe entre eux et moi et principalement avec Haziel (monsieur catastrophe) qui est un chat très anxieux. Je le sens d’avantage confiant vis à vis de moi et il devient plus affectueux.

Je déménage dans trois mois et je veux partir léger. Alors, je dois refaire du tri encore et encore….

A bientôt ❤

 

 

Publicités

Nouveau projet de vie :)

table-basse-zen-120x60x40Bonjour,

Alors ? Qu’avez-vous pensé de mon partage musical de la veille ? L’avez-vous toujours en tête ou voulez vous qu’on se le rechante un petit coup ? :p Ok, j’arrête de raconter des bêtises et on passe au sujet du jour.

La décision est prise, nous allons déménager. Le nous étant ma mère et moi, puisque n’étant pas encore indépendante financièrement, nous allons donc poursuivre la collocation encore quelques mois mais dans un tout nouveau lieu. Où ? Mon but est de partir loin loin loin d’où je suis, or ce n’est pas possible dans l’immédiat donc nous partirons à une 40aine de kms. Ce n’est pas ce qui a de mieux en terme de dépaysement mais l’avantage…. l’énooooorme avantage c’est qu’il y a le magasin bio sur place ! En tant que semi-crudis, il n’est pas possible de faire les grandes courses une fois par mois, non nous avons besoin de nous ravitailler très souvent. Les produits bio que proposent les supermarchés ne sont pas toujours de très bonne qualité, sont vendus en minuscule quantité et sont très peu variés. De plus, je ne souhaite plus engraisser les grandes firmes.

Je suis toute excitée à l’idée de changer de vie, même si ce n’est que transitoire car j’aspire à autre chose, mais je sais d’or et déjà que cela va être une chouette expérience. J’ai envie de pousser l’expérience de la dépossession matérielle encore plus loin. En fait, je me rends compte que c’est un rêve que j’ai depuis très longtemps mais qui me semblait surréaliste et peu envisageable. Et plus j’avance dans mon tri, moins j’ai la peur de manquer et plus je me rapproche de mon souhait.

L’appart/maison idéal du moment :

Un grand espace salon/cuisine lumineux, ensoleillé donnant sur l’extérieur (terrasse, jardin, cour, balcon…). Petit coin cuisine pratique pouvant accueillir un frigo, une plaque de gaz, juicer, blender, déshydrateur, un meuble de rangement ou une étagère. Le minimum de vaisselle. Un bar en guise de table/plan de travail venant séparer les cuisine du reste de la pièce. Dans le salon, je visualise la table basse de Nemau (qu’il me faudra repeindre) avec des cousins tapis, banc de méditation, ou tout autres sièges bas. Une ou deux étagères pour les livres et petits meubles pour poser les nombreuses corbeilles de fruits. Tenture au mur et déco sobre, quelques plantes aussi et mon diffuseur d’huiles essentielles. Je veux un espèce qui à la fois chaleureux et à la fois propice à la méditation.

La salle de bain : assez grande pour ne pas me cogner :p Même si j’adore les douches, ce serait cool d’avoir une baignoire pour passer des moments de relaxation dans l’eau. J’adore l’eau, ça me calme et les bains me manquent. Un petit meuble de rangement ou une étagère seront suffisant, tout mon nécessaire de toilette (produits, serviettes, accessoire) tient désormais dans un carton de taille moyenne.

Chambre & Bureau : j’aimerai avoir deux pièces à moi, l’une pour dormir et l’autre pour travailler, bricoler etc… Ayant toujours des difficulté à dormir, je me rends compte combien il est nécessaire pour moi de séparer les deux, d’avoir une pièce spécialement pour dormir avec le moins de choses possibles autour et aucun appareil électrique (comme dans ma chambre actuelle). Mon futur futon qui se replie, pouvant servir de siège la journée, mes étagères et penderie pour les fringues et peut-être quelques livres. Une petite pièce sera largement suffisante. Dans l’autre, je voudrais y faire mon bureau/atelier pour y mettre mon ordi, ma bibliothèque, mes livres, jeux de tarot, mon bricolage et une petite table en guise de bureau.

Et enfin, une grande chambre pour ma maman. Quant aux chats, je les imagine se prélasser d’une pièce à une autre…..

En fait, je vise quelque chose d’assez grand mais vide. Grand parce que j’ai besoin d’espace pour évoluer et être à mon aise.

Je n’arrête pas de penser et visualiser ce nouveau projet. Comme j’ai hâte ! Mais pour ce faire, il me faut encore faire du tri. La canapé du salon est récemment parti, il me reste encore mon grand bureau à vendre. Nous allons également mettre en vente le four avec les plats, moules, plateaux qui ne nous servent plus. Je me suis délestée d’une trentaine de vêtements, la plupart ayant été donné ou tricoté de mes mains et que je ne porte pas ou plus. D’ailleurs, cela me fait penser que là où je souhaite habiter, il y a également une laverie (qu’il n’y a pas dans ma ville actuelle) et qu’il sera plus pratique pour y laver le linge puisque nous n’avons pas de machine à laver.

Tout ceci n’est encore qu’à l’état de projet mais j’espère vite le réaliser. J’ai toujours aimé déménager, changer de lieux de vie, d’habitudes  etc…. Cela fait 3 ans que nous sommes dans cet appart et je sens que j’en fait le tour… (plusieurs fois même :p ).  J’ai envie d’expérimenter autre chose qui ne sera pas non plus définitif puisque j’aimerais aussi gouter par la suite à la grande ville, puis à la campagne en montagne… puis pourquoi dans un autre pays…. sur une autre planète… dans une autre dimension ?

Allé, je vous laisse, j’ai du tri à faire moi !

Bye ❤

Des modes de vie différents.

un-minimalisme-r-ussi-pour-votre-cuisineHello à tous 🙂

Un petit article avant le petit week-end à Paname qui s’annonce super chouette, bien que pluvieux snifff… J’avais prévu d’y aller en mode ultra-minimasliste mais je sens que je vais devoir me charger plus que prévu. J’aime de plus en plus appliquer l’art du minimalisme dans mon quotidien. Savoir que l’on peut subvenir avec presque rien est un sentiment de grande liberté. Et c’est d’ailleurs de cela que je vais vous parler aujourd’hui. Avant tout, je tiens à préciser que cet article n’a pas pour but d’émettre des jugements, seulement de comparer deux modes de vie différents.

Cette semaine, je suis allée dormir chez des amis pendant leur absence. Ils ont fait construire un très beau chalet en bois, habitation atypique dans ma région. Une demeure agréable à vivre avec tout le confort à l’intérieur, un grand terrain tout autour et l’empreinte de la vie quotidienne des individus qui y habitent. J’adore découvrir les lieux de vie des gens, je trouve cela très inspirant et j’y puise toujours de nouvelles idées pour rendre mon chez-moi encore plus agréable et plus en accord avec moi-même.

La première chose qui m’a marqué en entrant dans le chalet fut les odeurs. La douce odeur du bois mais aussi les odeurs de produits chimiques (produits ménager, parfums d’ambiance, savon, etc…). Je me rends compte à quel point je ne suis plus habituée à ce genre de parfums. Chez moi, il n’y a plus ou presque plus de produits chimiques, le peu de produits ménagers que je possède est soit naturel, soit fait maison. Je n’utilise que les huiles essentielles, l’encens et le papier d’Arménie comme désodorisant. Pas de parfum d’ambiance et que des produits naturels en guise de savon et autre cosmétique. Je me suis amusée à tester les shampooings et gels douche (de grandes marques du commerces), j’ai été surprise par leur effet « glu ». En appliquant cette mixture, j’ai eu l’impression de m’engluer de par la texture et par l’odeur beaucoup trop forte et chimique à mon gout.

La quantité des produits : 4 gels douche et 4 shampoings + 1 savon pour deux personnes. Chaque produit ayant un but spécifique : « cheveux stressés », « donner de beaux reflets à vos cheveux », gel douche « purifiant aux extraits de ne je sais quoi…. » Bref, l’utilisation des ces termes aguicheurs m’a bien fait sourire. Je n’ ai plus l’habitude de ce genre de choses. En fait, il en est de même avec tous les produits de la maison. Une grosse quantité de bouffe, de médicaments, de produits ménager, d’accessoires, de bibelots, de décoration. Trop de stimuli pour mon petit cerveau qui ne sait plus dans quelle direction regarder. On ne peut pas dire que ce soit « surchargé » mais pour moi, c’est trop et mal assorti. Oui bon je sais, je suis exigeante allez vous me dire…:p mais j’avoue aimer assortir les couleurs et donner un effet de douceur à mon environnement. Je fuis de plus en plus les couleurs criardes au profit de couleurs naturelles, douces aux effets relaxants.

Le lit et les fauteuils électriques, la douche à jets auto-massant, tant de choses qui me paraissent inutiles et complexes…. Oui, j’avoue ça m’a fait rire le premier jour et je me suis amusée comme une petite folle avec ces nombreux gadgets… mais est-ce vraiment utile au quotidien ? Les gens prennent-ils le temps d’utiliser et de savourer cette technologie, leur vie étant rythmée par le travail, l’entretien ménager, du jardin, les courses à faire, les enfants et petits enfant à garder… etc….. J’en doute. Je ne renie pas tout cela, il y a des technologies qui nous simplifient grandement la vie au quotidien mais je doute que nous ayons réellement l’utilité de bon nombre d’entre-eux.

La télé grand écran. Pas un seul instant m’est venue l’idée d’appuyer sur le bouton. Ce grand écran noir me laisse de marbre.

L »homme créer toute sorte de machine et de distraction pour se détourner de l’essentiel : lui.

La surconsommation. Beaucoup de réserves alimentaires, beaucoup de « cochonneries ». Là encore, je n’ai plus l’habitude de voir ces produits et ça m’a fait bizarre. Les premiers jours j’ai eu une forte attirance pour les produits tels que Mars, Kinder, gâteaux au chocolat, bonbons tous colorés, carambars alors je ne me suis pas privée, j’y ai gouté et fut vite, très très vite dégoutée…. Burk ! Qu’est-ce que j’aime mon alimentation vivante et mes jus frais ! J’ai remarqué aussi que désormais je préférais en terme de gout et de texture, les gâteaux sans gluten. J’ai aussi été très très attiré par les fromages dans le frigo…. j’ai du mal à résister bien que je ne sois pas fan des fromages à pâte molle, je les entendais m’appeler du fin fond du frigo….. alors j’ai fini par craquer et par manger du fromage aux fines herbes (dont j’ai perdu le nom….^^). Saveurs anormalement fortes et problème de déglutition…. à coups sur, c’est un coup du glutamate ! Franchement, ça ne vaut pas le fauxmage à l’amande et à l’ail des ours….

Je suis étonnée de voir que des personnes ayant de l’argent, n’achètent que des produits de piètre qualité que ce soit en terme d’alimentation ou d’objets.  Je vis avec peu de moyens et pourtant je ne peux m’empêcher que d’aller vers la qualité. Je préfère même m’abstenir d’un objet, préférant attendre de pouvoir acheter quelque chose de bon, de solide, de pratique, de durable plutôt que d’acheter quelque chose de mauvaise qualité, fragile et peu pratique et qui au final va m’énerver plutôt qu’autre chose.

Alors bien évidemment, ce chalet regorge également de points positifs ! L’espace, la disposition des pièces, l’entretien facile, l’excès à la terrasse et au jardin. C’est très agréable. Les énergies sont bonnes et fluides. Je m’y sens à mon aise. De plus, le plafond est haut, j’aime avoir de l’espace autour de moi pour pouvoir évoluer. J’avoue me cogner très souvent dans mon petit appartement. Je ressens fortement le besoin d’avoir plus d’espace.  J’aime aussi le côté pratique de la cuisine qui est bien aménagée même si personnellement, je retirerais bien la moitié des appareils et accessoires ^^ il faut avouer qu’une cuisine pratique et facile d’entretien donne plus envie de se faire à manger (et même de faire la vaisselle !! ).

La terrasse, le jardin et l’espace extérieur. L’espace, c’est quelque chose qui me manque énormément. Lire au soleil, manger sur la terrasse ou tout simplement se poser pour regarder le ciel…. Observer le potager, faire un coucou au cheval…. Le lien quotidien avec la nature me manque terriblement.

Comme conclusion, je dirais que mon mode de vie est de plus en plus en accord avec moi-même mais le lieu ne l’est plus. Cette expérience de gardiennage de maison me le confirme. Mon lieu de vie n’est pas adapté à mon évolution actuelle. Que faire… où aller ? Je suis actuellement partagée entre deux expériences opposées…. deux chemins différents…. lequel choisir ? L’avenir me le dira…..

Sur ce, je vous souhaite un agréable week-end ! Quand à moi, je vais me préparer pour aller voir…. Nicola ! 😉

 

Programme de janvier

janvier-11-4983--Resolution-de-l-ecran-Bonjour,

Cette année je veux que ça bouge ! Je veux continuer à me délester de tout ce qui ne m’est plus utile pour pouvoir me consacrer entièrement à ce qui m’inspire le plus, à ce qui me fait vibrer. Plus je possède, moins je suis active. Plus j’ai le choix, moins j’arrive à me décider… Vous savez, c’est un peu comme lorsqu’on va dans un grand supermarché et qu’on cherche un produit. On perd un temps fou à trouver le rayon, puis le produit parmi des dizaines de marques différentes. Sans parler des offres alléchantes en bout de rayon qui nous détournent de notre première intention. Voilà pourquoi je préfère les petits magasins aux grandes surfaces, où l’on va à l’essentiel.

Dans ma vie, c’est exactement pareil. C’est pourquoi je veux inverser la tendance. Moins j’ai, plus je fais.

J’ai fait une liste de choses que je souhaite régler d’ici la fin du mois de janvier :

Tri de mon ordinateur : Ce n’est parce que mon ordinateur est tout petit qu’il contient peu de choses. Bien au contraire, j’ai des centaines et des centaines de photos, des e-books, des audios, des écrits…. J’ai entamé le tri mais cela cela fait remonter des émotions en moi (comme le fait de retomber sur les fameux textes par exemple). Donc je vais y aller doucement, un petit peu tous les jours jusqu’à ce qu’il ne me reste plus que l’essentiel, des choses que j’aime et qui sont susceptibles de me servir.

M’occuper de mes sites : mes idées, mes envies, mes besoins ont beaucoup évolué ces derniers mois. Je cerne de plus en plus ce que je souhaite concrétiser professionnellement. Il faut que d’ici fin janvier, mes sites soient fonctionnels.

Etudier les cours Cofa, me mettre à jour : Ces derniers mois, j’ai négligé tous mes cours de Coaching Facile parce que ce sont des cours audios et que je ne suis pas auditive du tout. L’écoute me demande une très grande concentration. Seulement voilà, Coaching Facile s’apprête à évolué au cours de janvier et de nouveaux cours inédits vont être disponibles. Je me dois donc de me mettre rapidement à jour si je veux poursuivre correctement.

Etudier les cours de Magie : L’année dernière, je n’avais pas pu résister au fait de m’inscrire au cours de Magie de Marie-Pier Charron. Etant une inconditionnelle fan de Matin Magique, je voulais suivre les cours de Magie payant qu’elle proposait malgré mes maigres finances. Le cours se déroule sur une année. Au programme : des billets, des petits exercices, des conférences, des visualisations…. Mais voilà, au bout de 6 mois je me désinscris d’une part parce que je ne peux plus suivre financièrement et d’autre part, je n’ai plus le temps de tout étudier.

Sachant que ces cours sont d’une richesse immense et que j’ai payé pour les avoir, je reprends aujourd’hui la lecture de tous les billets (60 au total) et écoute les audios.

Lecture de la Bible : J’ai entamé il y a quelques mois la lecture de la Bible pour enfant que je possède depuis mes années de catéchisme  mais dont je n’ai jamais trop prêté attention. Bien que tous les textes de la Bible ne figurent pas dans ce livre, la lecture de l’ancien testament reste longue et fastidieuse. Du coup mon livre dort sur mon bureau depuis des lustres…  J’ai repris la lecture de l’ancien testament il y a deux jours et j’ai hâte de passer à la suite. J’ai entamé cette lecture tout simplement parce que je me suis toujours beaucoup posée des questions à connotations spirituelles et que la religion fait partie de notre héritage qu’on soit croyant ou non. Je vous en parlerai dans un futur article lorsque j’aurai fini ma lecture et en profiterai pour vous faire partager mes ressentis sur le livre Ecce Homo, un livre retraçant la vie de Jésus selon les spirites. Oh d’ailleurs cela me rappelle qu’il me faudrait lire aussi le livre de Kardec « L’évangile selon le spiritisme » !

Pendant un moment, j’ai pensé tourner la page avec le domaine ésotérique, fermer mon site, balancer mes cartes mais je me rends compte que c’est quelque chose qui est ancré si profond en moi que je ne peux pas le renier. Lorsque je m’en détourne trop longtemps, cela me manque, je perds une partie de moi-même… Bref ! Je m’écarte du sujet initial :p

Gérer les dépenses alimentaires : Avec mon nouveau mode d’alimentation principalement crue, je voudrais savoir exactement ce que je dépense et voir si cela est envisageable à long terme. Ce mois de janvier sera donc un mois de test pour le budget alimentaire avec une nouvelle manière de faire les courses. Soit une fois par semaine et avec un budget de 300 euros pour le mois, pour deux personnes.

Vendre mon stock de laine : J’ai vendu les 2/3 de mon stock. Il me reste principalement du coton à tricoter qui reste plus difficile à vendre que la laine. Cela dit, je veux que tout soit parti d’ici fin janvier et que cela fasse de la place sur mes étagères.

D’ailleurs, en passant si certains sont intéressés, voici donc ce qu’il me reste à vendre. La plupart des prix indiqués comprennent les frais d’envoi (sachant qu’ils s’élèvent la plupart du temps en moyenne entre 5 et 8 euros). Pour plus de détails, cliquez sur les images et vous serez renvoyé sur l’annonce du site leboncoin :

1488316_719809474698858_69903673_n

Cogitations nocturnes sur la simplicité volontaire

 

10845Il est 05h02 du matin. Je n’arrive pas à dormir. La nouvelle lune approche. J’ai une tonne d’idées qui trottent dans ma tête. Je me sens si créative cette nuit….

Je m’engage de plus en plus dans une démarche de simplicité volontaire d’une part parce que je me sens tellement plus libre depuis que je suis sur cette voie et d’autre part, parce que j’aime cela.

Le monde de la consommation est terrifiant. En continuant ce mode de vie, la Terre court droit à la catastrophe. Il ne sert à rien d’attendre un changement de la part des politiques, des gouvernements, des autres. Non, c’est à chacun de prendre conscience et de faire sa part de colibri.

Cette nuit, diverses idées me sont venues notamment dans le domaine de l’alimentation. Désormais, je me nourris à 80% de produits frais, soit des fruits et légumes. Cela demande une toute autre organisation. Il m’est désormais impossible de faire les grandes courses qu’une fois par mois. Je réfléchis donc à cette nouvelle organisation. J’aimerais déterminer un budget mensuel consacré aux denrées alimentaires et tenter de ne pas le dépasser en faisant les bons choix (privilégier les fruits et légumes de saison, locaux). J’aimerai aussi faire des achats en gros de certains produits comme les dattes par exemple. Elles sont très chères en magasin. Si des personnes autour de moi sont intéressées pour s’en procurer à prix réduit, alors pourquoi ne pas faire une commande en gros chez Datecoop ? Je pense également faire des petits sachets en tissu pour mes achats en vrac, au lieu d’utiliser un tas de sachet en papier qui finissent systématiquement à la poubelle.

Il me faut également revoir l’agencement de ma cuisine. J’ai investi dans deux appareils ménagers tout récemment : un blender et un déshydrateur. Ce n’est certes pas très minimaliste et je n’ai pas choisi la meilleure qualité…. mais cela reste malgré tout un bon investissement. Je peux enfin me faire des smoothies et varier les plaisirs du cru et éviter le gaspillage en déshydratant des aliments qui s’abiment ou encore en récupérant les fibres des carottes passées à l’extracteur et en faire des crakers. Je peux faire sécher toutes sortes de fruits et légumes et les conserver dans des pots hermétiques. Du persil qui commence à jaunir ? Hop ! Au déshydrateur ! Et le voilà réduit en poudre.

Je note chacune de mes idées.

Simplicité volontaire. Cette année, deux grands faits majeurs m’ont fait avancer sur ce chemin. Les partages avec mon amie Liloo sur le minimaliste et les vidéos de Thierry Casasnovas pour changer mon hygiène de vie. D’ailleurs Liloo, si tu passes par là, tu m’as donné envie de lire le livre Zéro Déchet. Ce sera probablement un de mes futurs achats.

Actuellement, je suis focalisée sur ma salle de bain et mon hygiène de vie. En effet, ma salle de bain est tout petite, elle mesure moins de 2m carré. Je n’ai donc pas eu le choix que de la rendre minimaliste et fonctionnelle en virant tout ce qui ne servait pas, tout ce qui était inutile ou encombrant. Mais maintenant, j’ai envie d’ aller plus loin. J’aime cette sensation de liberté qu’apporte la simplicité volontaire mais aussi l’idée de dépassement de soi. Mon but actuel c’est de n’avoir besoin que du minimum et de pouvoir l’emporter facilement.

Par exemple, grâce au brossage de la peau à sec, je n’ai plus besoin de crème, d’huile ou d’hydrolat. Malgré le froid, ma peau n’est pas séche. Au contraire, elle est douce et hydratée. Je ne compte pas racheter de fond de teint une fois que mon tube sera terminé, j’estime ne plus en avoir besoin. Peut-être juste un peu de poudre….

Je n’ai quasiment plus de maquillage. Je possède un kajal indien, un fard à paupière noire (je n’ai jamais su déterminer quelle couleur m’allait le mieux), un baume à lèvre incolore, de la poudre, un fond de teint (qui va bientôt disparaitre), des paillettes, des petits parfums d’Inde et 4 vernis (dont 3 qui j’espère disparaitront bientôt car ils proviennent d’une marque testée sur les animaux). J’ai également un savon d’Alep que j’utilise de moins en moins, le brossage de la peau permettant un nettoyage optimal.

Quant aux shampooings, il m’en reste trois ainsi qu’un après shampooing. J’essayais de ne pas toujours utiliser le même donc j’alternais. Mais là encore, j’aimerai espacer les lavages de cheveux et utiliser une mixture faite maison. Désormais lorsque le cuir chevelu commence à être légèrement gras entre deux shampooing, je nettoie mes cheveux à l’eau seulement, en massant le cuir chevelu et mes cheveux sont à nouveau beaux pour 1 ou 2 jours.

Je garde quand même une bouteille d’huile en cas de peau sèche ou tout simplement pour faire un masque sur mes cheveux qui de par leur longueur demandent un certain entretien. Justement à ce propos, en faisant le tri dans mes accessoires de coiffure, j’ai retrouvé des épingles à cheveux dont je n’ai jamais su me servir ! Vous savez, ces épingles avec lesquelles nos grand-mères attachaient leur chignon ? Alors je suis allée fouiner sur le net et ai trouvé un tuto sympa. Et depuis, non seulement je sais comment les utiliser mais en plus, je trouve cela super chouette ! On peut faire de jolies coiffures simplement avec quelques épingles…. De plus, cela endommage beaucoup moins les cheveux que les élastiques. Ce jour là, j’ai également appris à faire des tresses en épi. C’est très joli et facile à faire.

epingles-cheveux-afro-z

J’aime aussi mêler la simplicité à la beauté…. Faire quelque chose de joli avec presque rien…. C’est tout un art.

Je me rends compte que moins j’ai de possession et plus je prends le temps d’utiliser ce que j’ai.

Je vais m’arrêter là pour cette nuit. Je commence vraiment à fatiguer. Demain, je peaufinerai mon idée sur la réorganisation des courses et de la cuisine.

Bon lundi à tous.

 

 

 

Recentrage

centrage

Je m’inspire quotidiennement des articles de mon amie Liloo afin de m’améliorer, peaufiner ce qui doit l’être en matière de minimalisme. Aujourd’hui c’est son article 1 objet qui rentre = 1 objet qui sort qui m’a particulièrement inspiré.

Il y a quelques années, je voulais créer des vêtements et accessoires en tricot, tissu et des bijoux en pâte polymère et les vendre. J’ai créé quelques oeuvres mais je me suis aperçue que c’était beaucoup de travail et que je n’étais pas suffisamment motivée pour en faire un métier. De plus, étant allergique aux acariens, travailler avec la laine et les tissus me provoquent des crises parfois très fortes durant plusieurs jours. J’en étais venue à mettre tout ce matériel de côté, pour le jour où je serais guérie de mes soucis de santé.  Seulement, plus le temps passe et plus cette envie de créer s’estompe.

Est-ce vraiment utile de garder tout ce stock ? Non.

Ma priorité actuelle, c’est ma santé. Depuis que j’ai découvert Thierry Casasnovas , les bienfaits des jus et cru, je suis persuadée de pouvoir guérir de mes allergies et autres petits soucis immunitaires. J’ai compris en partie d’où venait le problème après des années et des années de recherches. La régénération est en marche et c’est là-dessus que je dois me concentrer à présent que les effets positifs commencent à pointer le bout de leur nez. Chaque jour je fais un pas en avant. Je relève actuellement de le défi de Thierry : « 3 semaines en terra incognita« . Je suis motivée plus que jamais et je sais que la guérison est proche. Depuis que j’ai arrêté le gluten et que je mange beaucoup plus de fruits et légumes, mon corps se reminéralise et assimile de mieux en mieux. J’ai de beaux ongles solides, des cheveux vigoureux, une peau qui s’embellit de jour en jour tandis que l’eczéma disparait. Les allergies sont toujours un peu présentes mais ce n’est qu’une question de temps.

Pour en revenir à l’article de Liloo « 1 objet qui rentre = 1 objet qui sort« , il m’est venue l’idée de revendre tout mon matériel de bricolage (laine, tissus, pâte polymère) afin d’acheter le nécessaire pour continuer à prendre soin de moi. J’ai commencé par investir dans une brosse pour le brossage de la peau à sec en bois et fibres naturelles. Je l’ai reçue et essayée ce matin…. hmmmm quel bonheur ! Je suis conquise ! C’est un très bon investissement qui m’a couté 11 euros, soit la valeur d’un dizaine de pelotes de laine. Le brossage à sec stimule la lymphe et nettoie la peau en profondeur bien plus qu’un gant de toilette et du savon.

Le cru rend maigre. En effet, il fait perdre au corps toute sa graisse et pour celui qui n’est pas un minimum musclé, il va paraître squelettique. C’est mon cas ^^ Même si je me sens de plus en plus à l’aise dans ce corps, j’aimerai qu’il soit plus harmonieux. J’ai compris que ce n’est pas en me goinfrant que je grossirais, mon corps ne fonctionne pas ainsi. J’ai donc décidé de me mettre sérieusement au sport. Une fois que j’aurai récolté l’argent de mon matériel pour pâte polymère soit 55 euros (j’ai déjà deux acheteurs potentiels), je vais investir dans un petit banc de step, deux haltères et une paire de baskets, le tout pour 47 euros. J’ai choisi le step comme discipline pour son petit coté artistique et imaginatif (le fait de devoir suivre ou inventer une chorégraphie me plait bien). De plus c’est un sport intensif, parfait pour moi qui est sans cesse besoin d’évacuer mon trop plein d’énergie. Le step permet également de développer la coordination et à mon avis, cela va m’aider à m’ancrer d’avantage.

La consommation intelligente c’est aussi le fait de voir les objets comme une énergie qui doit circuler. Des objets ne devraient jamais rester dans l’ombre plus de quelques mois. Si c’est le cas, c’est signe qu’il faut s’en débarrasser. Prenons mon matériel pour pâte Fimo, je l’ai acheté d’occasion il y a deux ans. Je m’en suis servie, j’ai fait beaucoup de boutons et perles pour décorer mes écharpes et maintenant il dort dans un coin au risque de se détériorer…. il me faut le remettre rapidement en circulation. C’est comme si ce matériel ne m’avait jamais appartenu, je n’ai fait que l’emprunter à l’univers le temps de faire ce que j’avais à faire et maintenant il est temps de le rendre. Peut-être que la personne qui me l’achètera en fera de même…. Vous rendez-vous compte que si chacun agissait comme cela ? Nous pourrions grandement réduire la production.

Sur ce, je retourne à mes petites annonces ! Et oui, c’est du boulot de revendre tout cela !

A tout bientôt !

ecodis-brosse-de-massage-wellfitPS: une petite photo de ma brosse adoptée ce matin. La premier brossage fut spectaculaire ! On aurait dit qu’il neigeait dans ma salle de bain ! J’en ai une plus petite et plus douce pour visage dont je me sers depuis plusieurs semaines déjà. Au bout de quelques jours je n’avais quasiment plus de boutons alors que je me trimbalais de l’acné depuis plusieurs mois suite à un mauvais traitement de ma part ( note à moi-même : ne plus passer de glaçon sur ma peau sans quoi celle-ci se rebellera ! ). Certaines personnes adeptes du brossage n’utilisent même de plus de savon pour le nettoyage de la peau. D’après eux, un coup de brosse suivie d’une douche serait suffisant. A voir… 😉

 

 

Minimalisme = liberté !

nastol.com.ua-13142J’ai soif de liberté. Cette liberté je l’acquiers un peu plus chaque jour en suivant la voie du minimalisme. Cela fait maintenant plus de 10 mois que j’ai commencé le désencombrement de mon chez moi, en partie grâce au blog de Liloo ains qu’au livre de Dominique Loreau « L’art de la simplicité« .

Quel chemin parcouru ! Quel gain de temps, quel gain d’énergie ! A la base j’étais plutôt conservatrice et dans la peur de manquer. Dans ma tête, tout était susceptible de servir alors je gardais tout « au cas où ». Et au final, je me rends compte que ce « tout » ne sert jamais et encombre mes placards inutilement. D’autant qu’avec internet, les sites comme e-bay, leboncoin, price-minister ainsi que les brocantes ou encore emmaus, on trouve de tout pour pas cher. Le jour où j’ai besoin de quelque chose, je vais directement le chercher. Point barre. J’ai donc commencé par retirer tout ce qui ne servait pas. Ainsi, cela profitera certainement à d’autres au lieu de prendre la poussière chez moi et bloquer les énergies !

Puis j’ai eu ma période où j’ai eu envie de bazarder tous les gros meubles particulièrement lourds, difficile à déplacer. Les seuls objets relativement lourds qui restent sont le canapé, mon bureau et le frigo. Ca c’est fait.

Depuis 2 ans, je peste contre ma mini salle de bain de moins de 2m carré jusqu’à ce que je voie le bon côté de la chose ! Ma précédente salle de bain était grande, il y avait une baignoire, un lavabo avec des rangements en dessous, un glace avec tablette, on pouvait y mettre deux petits meubles et la machine à laver. Alors évidemment, il a fallut faire un sacré tri. Ce fut mon premier grand défi : aménager ce placard à douche de manière ultra minimaliste ! Mission accomplie 😉 Je n’ai plus que le strict minimum et cela me convient parfaitement ! Je trouve qu’il y a nettement moins de gaspillage, je vais plus à l’essentiel et passe beaucoup moins de temps dans la salle de bain. Par exemple, j’ai troqué mes disques de cotons jetables contre 4 lingettes de coton bio lavables. Ca ne prend pas de place et c’est écologique. Je n’ai plus aucun produit d’avance, j’achète et j’utilise au fur et à mesure. J’ai remarqué que le fait d’avoir trop d’avance pousse à la consommation. Le fait d’utiliser très peu de produits me permet d’acheter de la bonne qualité. Par exemple, au niveau du maquillage, j’ai viré ma boite de couleur à la composition plus que douteuse au profit de produits sains, non testés sur les animaux. Le strict minimum soit : une base, un fond de teinte, de la poudre, du kajal, une ombre à paupière et un baume pour les lèvres.

La cuisine fut un autre défi. Après avoir viré trois ou quatre meubles, de la vaisselle, des plats et ustensiles, elle commence à prendre figure. Tout (ou presque) est désormais à porter de main. Les assiettes, les verres, ne sont plus enfermés dans un placard mais trônent sur une étagère. C’est un gain de temps pour prendre ou pour ranger. La nourriture a été réduite. Finis les plats trop compliqués avec des ingrédients qu’on utilise une fois tous les 36 du mois et qui passent leur temps au fond du placard. Je veux de la cuisine simple et principalement cru. Gain de temps, économie d’argent et… moins de ménage !

J’ai vu nettement la différence au niveau du ménage. Passer l’aspirateur et faire la poussière prennent beaucoup moins de temps et se fait beaucoup plus facilement. C’est même devenu un plaisir et ce, sans fatigue. Qu’est-ce que c’est appréciable !

Aujourd’hui, je me suis attaquée à quelque chose qui me chiffonnait depuis un bon bout de temps : mes laines, mes tissus, mon bricolage. J’ai toujours aimé bricoler, tricoter, peindre etc.. j’aurais également aimé savoir coudre. J’avais même le projet de me lancer dans la création de vêtements et accessoires en tricot. Pour se faire, j’ai fait des stocks de laines durant plusieurs années mais depuis, je me suis lassée et ce projet est tombé à l’eau. Il n’est pas fait pour moi. Avant, je prenais encore plaisir à me tricoter des pulls, des écharpes, des guêtres mais aujourd’hui cela me dit plus rien, surtout qu’étant allergique aux acariens, je me retrouve à la limite de la crise d’asthme dès que je mets le nez dans mes sacs de laine… Aujourd’hui, j’ai pris la décision de me séparer d’une grande partie de mon stock, certes avec un petit pincement au coeur mais il le faut. D’autant que je me suis rendue compte que si je n’arrivais pas à travailler correctement sur mon projet professionnel actuel, c’est bien parce qu’étant entourée de laine, de tricot, de tissu etc.. au fond de moi, je n’avais pas clairement mis fin à ce projet de création de vêtements et accessoires. Maintenant, c’est fait. Ouf !

Le minimalisme, ce n’est pas le fait de rejeter le matériel, loin de là… mais c’est avant tout se simplifier la vie. Se détacher du matériel permet d’avoir du temps pour faire d’autres activités, pour prendre soin de soi, se cultiver, se concentrer sur les choses essentielles de la vie. Le minimalisme facilite également l’éveil spirituel et la méditation. Le vide qui nous entoure permet plus facilement de faire le vide en soi.

Mon but est de continuer à réduire à me simplifier la vie aux maximum afin d’être prête à partir du jour au lendemain, s’il le fallait. Je sais aujourd’hui que je peux être heureuse avec peu, sans pour autant me priver. Parce qu’être minimaliste, ce n’est pas se priver. Derrière le minimalisme, se cache une autre forme d’abondance, celle que nous offre la nature avec ses multiples paysages à contempler, ses magnifiques chemins à parcourir, ses fruits colorés à déguster, ses milliards d’âmes à découvrir…

L’abondance est là, tout autour de nous.