L’autre balade…

art citationHey !

Igor et moi sommes heureux de vous emmener en balade à travers la forêt de Dammarie-sur-Saulx, un petit village meusien – à une quinzaine de kms de Bure, là où on massacre la forêt pour y enterrer prochainement des déchets nucléaires 😡 mais passons, ce n’est pas le sujet du jour. L’autre balade est une randonnée pédestre au coeur de la forêt sur un chemin jalonné d’oeuvres et de numéros artistiques. Art & Rando, tout ce que j’aime !

Je n’ai malheureusement pas eu accès au programme de cette journée, je n’ai donc pas les noms des artistes et des compagnies. Si je les retrouve, il sera toujours temps de compléter cet article.

Le temps et la mauvaise luminosité n’étant pas propices aux photos, nous avons décider d’un commun accord, Igor et moi de donner un petit coups de peps aux photos à l’aide du logiciel Fotor et de son filtre « Pittsburgh » apportant notre petite touche artistique personnelle.

(Rappel : Igor, c’est mon appareil photo. Oui il a un nom et alors ?)

Pensez à bien passer la souris sur chacune des photos car le thème de mon blog met automatiquement un filtre sur les photos qui disparait lorsqu’on passe la souris dessus.

On y va, vous êtes prêts ? Alors c’est parti ! En route les amis ! 🌳🌷🍃

Nous sommes au stade de Dammarie-sur-Saulx, voyez-vous la petite porte blanche en face de vous ?  Franchissons-là et partons pour 6 kms d’aventures !

Oh regardez là-haut, un fil suspendu ! Et ces petites lutines là-bas, derrière l’arbre, qui enfilent des petits chaussons rouges, les avez-vous vues ? Des lutines funambules bravant le vent de cette froide journée d’août…

Concentration extrême… sous l’air de l’accordéoniste. Mais non, ce n’est pas un accordéon ! quel est le nom de cet étrange instrument déjà ? Ah oui : un bandonéon… 🎼

funambules1

🎨

funambules2

🎨

funambules3

🎨

Magnifique performance n’est-ce pas ? J’en frissonne. Continuons la balade et admirons les oeuvres d’art mêlées à la nature tout au long du chemin…

art1

🎨

art4

🎨

art3

🎨

art2

🎨

art5

🎨

J’espère que vous avez pensé à prendre des vêtements chauds et de pluie car il se pourrait bien qu’une averse nous surprenne d’ici peu…

art6

🎨

Qui est ce monsieur en costume venant nous serrer la main ? L’avez-vous reconnu ? Le maire de Dammarie en personne ! 😳 Enfin presque… disons plutôt son remplaçant pour cette journée – et pour les moments où il est occupé aux toilettes, parait-il… L’homme charismatique est fier de nous dresser une brève mais hilarante biographie du célèbre Paul Petit, peintre mondialement connu…. à Dammarie. Admirez son autoportrait !

Paul Petit

🎨

On poursuit le chemin….

art7

🎨

Admirez cette nature morte de Gauguin…

nature morte2

🎨

Avec le cadre, c’est mieux.

nature morte1

🎨

Les arbres ont revêtu leur plus belle parure ! Dites-moi, ça ne vous rappelle rien ? Mais si ! Les tableaux de Franck avec ses arbres habillés ! Vous pouvez les admirer ici, sur sa Page Facebook.

arbre2

🎨

arbre1

🎨

Une table…des chaises… c’est l’heure de manger ?! Ah non, pas encore… La demoiselle ne semble pas être encline à rester parmi nous… mais où va-t-elle ?!

peinture1

🎨

Jouer à chat perché ?

peinture3

🎨

Ancre de Chine sur papier de riz….

peinture4

🎨

peinture5

🎨

Quand dites-vous ? Pas mal, n’est-ce pas ?

peinture2

🎨

Encore un petit effort, la pause n’est pas loin. Mais avant de goûter au jus de fruits artisanaux et aux cookies « maison » à la farine de millet, on écoute sagement un cours sur le Ginko Biloba, l’un des plus vieux arbres au monde apparu bien avant les dinosaures !

ginko

🎨

Parce qu’il faisait drôlement froid aujourd’hui, les arbres ont revêtu leur tricot.

tricot

🎨

Des moulins à vents !

fleurs des champs

🎨

champs des fleurs 3

🎨

champs des fleurs 2

🎨

Chut écoutez… On entend le train… le train fantôme ! Nous voici sur les traces du Naix-Güe, une ligne de chemin de fer disparue dans les années 30…

drapeaux

🎨

Ces deux clowns & poètes vous ont faire rire ? Moi aussi !

monsieurs bleus

🎨

Sur ce petit pont au dessus de la Saulx, écoutez le chant de la mystérieuse cantatrice… fermer les yeux, il y a rien à voir, tout est dans la voix…

rivière

🎨

Ah un rideau de bambou, la promenade toucherait-elle à sa fin ? Pas encore…

rideau bambou

🎨

flower

🎨

Une fresque en mode « freestyle » sur le mur d’un hangar agricole… Monsieur s’il vous plait, une petite démonstration ?

art de rue

🎨

art de rue 2

🎨

La promenade touche à sa fin… Nous arrivons au village et plus précisément devant la fonderie de Dammarie où quelques ouvriers nous attendent pour un concert privé avec des instruments… rustiques. Et oui, il faut parfois faire avec ce qu’on a sous la main !

fonderie

🎨

De retour au stade. Un bon repos mérité. Prenez place, je vous en prie !

salon

🎨

Oh mais vous n’avez pas l’impression qu’il manquait un peu de son et d’animation dans cet article ?

🎨

Cette belle promenade se termine, m’ayant apportée un souffle d’inspiration, inspiration que j’avais perdue depuis quelques temps. Je suis dans une phase où je végète. En manque de soleil, de vacances, de détente, de promenade, de découvertes propice à l’inspiration et indispensable à mon bien-être. Ce n’est que provisoire, heureusement. Cette balade m’a été hautement bénéfique et j’espère pouvoir très bientôt vous relater de nouvelles aventures !

En attendant, je vous dis à bientôt ! 💜

La chapelle de Saint-Rouin

IMG_8007

Chacune de mes sorties, à pieds ou en voiture, est propice à la découverte. Ainsi, c’est au retour d’une sortie « courses » que je suis tombée par hasard sur l’ermitage de Saint-Rouin, en pleine forêt, du côté de l’Argonne dans le nord meusien.

J’adore les lieux de recueillement où règne le silence et j’aime encore plus lorsqu’ils se situent au coeur de la nature.

A gauche, l’ermitage. A droite, la fontaine. Un peu plus haut, un retable du 18ème siècle et enfin… un étrange bloc de béton sur pilotis.

Je suis généralement peu séduite par l’art moderne mais dans un tel contexte, c’est différent. L’architecture se fond dans la nature, imitant le bois. Je reste malgré tout sceptique sur l’intérieur redoutant une sensation de froideur.

Il n’en est rien du tout ! Mon ressenti est bon, très bon même. D’emblée je me déchausse pour apprécier davantage les sensations. Le sol est doux et frais. La soleil entre par les vitraux dessinant de superbes jeux de lumière. C’est sobre mais chaleureux.

Ce lieu insolite est une chapelle bâtie en 1956 par le Père Rayssiguier, disciple de Le Corbusier. Quand aux vitraux aux formes géométriques, ils ont été dessinés par une très jeune artiste japonaise de 8 ans, Kimié Bando.

Et pour le côté historique, je vous renvoie à cet article sur La légende de Saint-Rouin pour ceux que ça intéresse. Personnellement je m’attarde peu sur l’histoire d’un lieu, ceci pour laisser place à mon ressenti dans le moment présent.

J’y reviendrai certainement avec Igor pour faire de jolies photos. En attendant, voici quelques clichés pris avec l’I-phone.

A bientôt ! ☀️

 

Vacances d’été 2015

Oyé oyé !

Un petit coucou par ici à quelques jours de mon retour sur Lyon…. et oui déjà. Comme ça passe vite. Non pas que je manque d’enthousiasme à l’idée de repartir dans la ville mais disons que j’aurais aimé profiter un peu plus de mon chez moi et de mes chats. Les quelques jours de canicule ont perturbé quelque peu le programme. M’enfin, c’est ainsi !

Je partage aujourd’hui quelques clichés de mon bref séjour au coeur des montagnes Vosgiennes…..

 

Avec Igor, retouchés ou non avec Photor……

Avec l’Iphone, retouchés ou non avec Photor…..

 

Changement de programme pour le Ragnard Rock Festival, mon pote le canard m’a lâché 😞 Un imprévu de dernier minute qui l’empêche de s’y rendre, le pauvre…. c’est vraiment pas cool pour lui. Donc et bien, j’embarque ma mère seule dans cette folle aventure chez les Vikings puisqu’elle vient faire un petit séjour sur Lyon pour les vacances. Je ne sais pas encore si je vais emmener Igor….   j’aime autant mieux me concentrer sur le musique que sur les photos d’autant que je ne maîtrise toujours pas mon appareil et encore moins pour les photos de nuit. Je me contenterai de l’Iphone pour cette fois-ci.

J’ai commencé à potasser les premières pages de l’e-book « Faites vous plaisir en photographiant » dans lequel l’auteur relate les 5 problèmes de débutant. Il va me falloir du temps pour intégrer les notions de base, je ne pensais pas que c’était si complexe, du moins de prime abord. Je reste malgré tout enthousiasme à l’idée d’apprendre la photo même si j’avance à la vitesse d’un escargot. Peu importe. 😉

A + !

Solstice d’été aux roches de Marlin

roches du MarlinBonjour,

J’en connais qui sont impatients d’avoir des nouvelles d’Igor. Je vous rassure, il va bien. Je lui ai trouvé un joli petit cocon vert orné d’un papillon, il semble apprécier. Du moins je l’espère car il y passe presque tout son temps. J’ai peu de temps à lui consacrer, ma vie à Lyon est bien de loin ce que j’avais envisagé. Je me sens prisonnière d’un quotidien difficile à gérer et au final je trouve peu de temps et d’énergie à consacrer à ce qui me plait vraiment. Malgré tout, je ne regrette pas cette expérience qui chaque jour me fait grandir et entrevoir ce que je souhaite vraiment.

Dimanche dernier, j’ai eu pour la première fois l’occasion de sortir de Lyon. Merci Thierry A. que j’ai rencontré « in real » après des années d’amitié virtuelle. Il était temps de voir un autre paysage que la ville, d’autant que je ne connais pas du tout la région. Nous sommes donc partis aux roches de Marlin pour le solstice d’été avec un petit groupe de personnes issues du Défi des 100 jours.

Un lieu sacré, riche en histoire qui accueillait autrefois des rassemblements de druides. J’aurai aimé vous en dire davantage dans cet article, mais le temps m’est compté, je passe donc rapidement poster quelques photos, donner quelques nouvelles et je m’en retourne à mes préparations. Je repars chez moi après-demain pour une quinzaine de jours en espérant pouvoir consacrer plus de temps à Igor. Au passage, je remercie Laurence et Thierry A. pour les liens qu’ils m’ont fait parvenir et que je potasserai bientôt.

Je serai au Ragnard Rock Festival le 17 juillet – notamment pour le concert de Warduna ♥︎ –  j’emmène Igor avec moi – pour qu’il retrouve ses racines :p – j’espère vous ramener de jolis clichés.

Je vous abandonne déjà….

A bientôt ♥︎

Ancrage – Petits petons en balade….

Aujourd’hui, je vous emmène faire une balade dans la nature…. laissez vos chaussures au placard, vous n’en aurez pas besoin 😉

Dimanche il a fait super beau – c’est si rare ici… – et comme mon cerveau commençait à bouillonner, je me suis dit « Allez oust ! Dehors ! » Direction la Chapelle de Jévaux un lieu calme et ressourçant, avec l’idée d’y faire quelques pas… pieds nus. Un ami facebookien est pieds-nudiste tout au long de l’année, il a crée un groupe « Le bien-être pieds nus ». Intriguée par ce personnage et ce mode de vie marginal, j’ai eu envie de retenter l’expérience. Premier pas…deuxièmes pas… troisième pas…. ouille ça pique… quatrième pas… cinquième pas… sixième pas…. finalement c’est plutôt agréable…. septième pas…. huitième pas…. j’adooooooorrrre !!! Les quelques pas ont laissé place à une grande balade sur un chemin de forêt, tantôt sur la terre, tantôt sur la pierre, un petit passage dans la boue, dans les herbes pour terminer dans l’eau de la fontaine.

Comme c’est bon !

 

 

Je manque terriblement d’ancrage. Il parait même que cela se voit à ma démarche, c’est comme si je survolais le sol au lieu d’y poser franchement le pied. Marcher pied-nus c’est renouer avec la Terre, non seulement avec la matière mais aussi avec les énergies terrestres. C’est s’ancrer. Marcher pieds-nus permet la marche consciente. On prend conscience des mouvements de notre corps. On découvre ou redécouvre diverses sensations, le chaud, le froid, le doux, le sec, l’humide, le soyeux, le granuleux, le piquant (merci monsieur le chardon !).

Marcher pieds c’est aussi travailler sur divers points énergétiques de la voute plantaire. Marcher pieds nu c’est prendre conscience de ce qu’il y a sur le sol, la faune, la flore….

Marcher pieds-nus c’est braver le regard des autres promeneurs. Déjà qu’en temps normal, je ne passe guère inaperçu, rajoutons à cela mon habillement du jour et l’absence de chaussure. Le pire fut de croiser le regard des trois madames juste après le passage dans la boue. Un peu gênée au début, j’ai fini par en rire. Ben quoi ? mes pieds aussi ont le droit de se faire un masque de beauté !

Il existe de plus en plus de Sentiers Pieds-Nus tels que celui-ci : le sentier pieds-nus de la vallée de Kaysersberg. Ce sont des petits parcours d’1 à 2 km agrémentés de sable, de gravillon, d’écorces, d’eau, etc… dans le but d’expérimenter de nouvelles sensations. Ca me plairait bien de tenter cette aventure 😀

Même si c’est chouette, je suis loin de vouloir l’intégrer au quotidien (euhh il y a un an, il me semble avoir dit la même choses à propos du crudivorisme… :p ) mais je compte bien pratiquer bien plus souvent et pourquoi pas de temps à autre dans les lieux publics 😉

C’est sur cet article La philosophie des pieds-nus que je vous quitte….

Bon week-end !

 

 

Marche et réflexions

Bonsoir,

Comme prévu, je vous retrouve avec un petit compte rendu de ma dernière rando qui en fait, est une reconnaissance de la vraie rando qui y aura lieu en juin. Je ne vais pas trop m’attarder sur les lieux visités, ni mettre trop de photo, je réserve cela pour juin. D’autant qu’une amie va certainement m’accompagnait et ce serait dommage de tout lui dévoiler.

Je n’ai pas trop eu le temps de m’imprégner des lieux, puisque lorsqu’on fait une reconnaissance il faut rester un minimum concentré et puis le contexte ne se prêtait pas à ce genre de choses. Je ne vous cache pas que cela me frustre car ce n’est pas tous les jours que je vais dans ce genre d’endroit magique. Par contre, j’ai beaucoup réfléchi et ai pris du recul quant aux situations vécues durant cette randonnée. Et c’est de cela dont je souhaiterais vous parler aujourd’hui.

Le minimalisme en randonnée :

A chaque fois que je pars en randonnée sur plusieurs jours, j’ai peur de manquer. Manquer de provisions, de n’avoir pas pris les bons vêtements, d’avoir oublié mes produits et huiles essentielles en cas d’allergie ou de conjonctivite. De plus, le temps en montagne est imprévisible. La preuve, durant ces deux jours nous avons eu le droit à un temps gris, un ciel partiellement bleu, quelques beau rayons de soleil,  de la pluie, de la grêle et même de la neige au réveil. Du coup, je ne sais jamais quel vêtement emporter sans pour autant me surcharger.

Cette fois-ci, j’étais bien décidée à partir en mode minimalisme. Défi plutôt réussi, je n’ai manqué de rien malgré le peu que j’ai emporté. J’ai sélectionné les vêtements les plus pratiques, si bien que je n’ai même pas pris de rechange « au cas où », mise à part les chaussettes ^^ J’ai choisi chaque objet avec soin en évitant le « ça peut toujours servir » dont je suis adepte. C’est tellement bon de voyager léger !

IMG_6601Le cru :

Autre petit défi : manger le plus possible cru. La veille j’avais préparé des petites choses telles que des cookies crus, des crakers, une tartinade, des cuirs de légumes (immangeables :p ), un brownie vegan cuit et des boulettes de purée de pomme de terre. Avec cela, une bonne salade de légumes crus, des fruits et fruits secs  et un bon jus frais. Voilà donc ce que j’ai mangé durant deux jours au lieu du traditionnel sandwichs pain/fromage ou pain/pâté végétal. Autant vous dire que je ne me suis jamais autant régalée et rassasiée sans me sentir « lourde » au moment de reprendre la route.  Le repas du soir fut de la même composition et je n’ai pris qu’une tisane et un bon jus en guise de petit déjeuner.

L’effort, la souffrance, le dépassement de soi :

Je ne vous cache pas que ces randos sont toujours un peu une épreuve pour moi même si j’adore. J’adore les lieux, j’adore le fait de dormir dans un refuge, j’adore l’ambiance de groupe mais voilà, je me rends compte que ça reste trop « sportif » pour moi bien que ça fasse presque 20 ans que je pratique. J’ai commencé à l’âge de 8 ans et pendant longtemps, j’étais fière de me dépasser même si je souffrais (problèmes articulatoires dus à une luxation de la hanche + problèmes respiratoire et allergies). Je pensais que cela renforcerait ma santé fragile. Et puis il y a quelques années en découvrant une autre façon de penser et d’agir,  j’ai totalement changé d’état d’esprit. Je ne veux plus me faire souffrir inutilement mais écouter mon corps. Ne plus aller au-delà de mes limites car il arrive un moment où la marche ne devient plus un plaisir pour moi mais un calvaire à chaque pas car les douleurs se réveillent. A partir de ce moment là, je sens que je perds tous les bénéfices de la marche. Malheureusement, il faut bien continuer…. pour retourner à la voiture.

Désormais, je sens que j’ai besoin de quelque chose de plus doux, une sorte de marche consciente pour pouvoir pleinement ressentir les mouvements de mon corps, avec des pauses méditatives le temps de m’imprégner des lieux.

Je prévois de faire celle de juin soit l’ascension du Mont Ste-Odile car j’adore ce lieu et puis je suis tellement heureuse qu’une amie m’accompagne. Et même si une reconnaissance de rando est toujours plus fatigante qu’une rando en groupe (on se trompe, on cherche, on retourne, on fait des kms en plus) je pense définitivement refermer le chapitre des randonnées après celle de juin.

Pour terminer, quelques photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Randonnée à la pleine Lune

Bonsoir,

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais mettre des choses au clair. Lorsque je coupe les ponts avec une personne, c’est généralement pour de bonnes raisons. Je pense avoir envoyé suffisamment de signaux dans ce sens. J’aimerai donc qu’on respecte mon choix. Cette personne s’étant elle-même engagée à ne plus m’importuner, j’aimerai qu’elle respecte cet engagement au lieu de s’acharner ainsi. Merci donc à cette personne de quitter mon blog. Inutile d’envoyer mail ou commentaire, ils iront directement à la poubelle.

Passons donc au sujet du jour.

La « claque » prise cette semaine qui au lieu de me démonter m’a finalement donné confiance en moi bien qu’il y ait des moments où le moral n’est pas tip top…. C’est incroyable à quel point je change en ce moment. Comme si les événements n’avaient quasiment plus d’emprise sur moi. Je constate à quel point la confiance en soi et l’amour de soi donnent des ailes.

1896972_761760980503707_549148921_nCe week-end, c’était rando nocturne à la pleine lune dans les bois de  B**-**-*** (et oui, avec tous ces psychopathes qui rodent actuellement ici, restons prudent ! A croire qu’on est plus en sécurité au fin fond d’une forêt en pleine nuit que chez soi derrière son ordi…).  Mais avant cela, petite séance de yoga histoire de préparer le corps à la marche. Après quelques mouvements et Salutation à la Lune, il est l’heure de manger. 

Comme toujours Sibylle a eu une petite pensée pour les végétariens et les « noglus ». Au menu, toasts garnis de crème et pâté végétal, quiche au fromage et à l’ail des ours, fruits secs, petits gâteaux sans gluglu…. dattes !!!! miam ! Du jus de pomme…. que des trucs super bons quoi !

Après s’être bien rassasié, tout le monde dehors, direction la forêt. Le brouillard cache la lune qui finit tout de même par pointer le bout de son nez, parce que nous avions fait au préalable la Salutation à la Lune, sans quoi nous ne l’aurions sans doute pas vue de la soirée 😉

Nous prenons la direction d’un quartier que je ne connais pas. C’est très joli. Il fait bon, ni trop froid, ni trop chaud. Malgré le temps brouillé, il ne pleut pas. Quelle chance… d’autant que je n’ai rien prévu en cas de pluie, ni même en cas de froid…. à vrai dire j’avais un peu la tête dans les nuages ce jour là…..

Premier arrêt avant d’entrer dans le bois. Petit cours sur la marche consciente avec mise en pratique pour ceux qui le veulent. Me concernant, on remet la pratique à une autre fois car séance de papotage avec mon amie d’enfance que je ne vois pas souvent.

Finalement, pas besoin de lampe torche, la lune éclaire suffisamment. Tant mieux, j’en avais pas pris. Quand je vous dis que j’avais la tête dans les nuages !

Deuxième arrêt au coeur des bois. Nous formons une grande ronde en nous tenant tous par la main, bande d’illuminés que nous sommes ! Quand je pense à tous ces gens vautrés dans leur canapé, regardant la télévision…. Qu’est-ce que je me sens bien, là au milieu des arbres, des animaux, des esprits de la nature….. J’ai pas peur, au contraire, je me sens tellement en sécurité. Je ressens pleinement cette connexion entre tous les êtres, nous ne formons plus qu’un bien que je sois tout aussi consciente de mon individualité. C’est vraiment chouette. Instant magique.

{ juste en passant…. savez-vous à quel point il est difficile d’écrire un article avec un chat qui tourne autour de l’écran ?! }

Toujours en cercle, main dans la main, nous faisons une petite visualisation, exercice d’ancrage à la terre…. puis mon esprit s’en va…. j’aperçois dans l’arbre en face de moi comme une grosse masse brouillée. Est-ce mon imagination ? peu importe…. je me laisse prendre par le jeu des questions réponses…. une fois le message reçu, je remercie et je reviens à la visualisation. Nous finissons par faire circuler l’énergie à travers le cercle, de droite à gauche…. c’est puissant…. j’adore….

La promenade continue, nous sortons des bois débouchant sur un plateau. Là, il fait plus froid, on sent le vent, mais qu’est-ce que j’aime les hauteurs ! Nouvel arrêt. Nous suivons François dans la Salutation à la Lune que nous ne voyons plus…. c’est dommage.

Retour dans les bois. On aperçoit enfin les premières habitations dont les lueurs derrière les fenêtres apportent une touche de chaleur…. Nous redescendons vers le coeur de la ville endormie….. Les chaussures bien crottées, chacun remonte dans sa voiture…..

separateur-texte

10001386_762754597071012_2092915910_nJ’aime beaucoup participer à ce genre d’atelier. Je ne fais pas de yoga avec l’association, faute de moyen mais je participe volontiers aux ateliers proposés au public : soirée mantras, matinée méditation et yoga, randonnée etc…. C’est ressourçant.

Pour finir, voici le livre que j’ai emprunté à Sibylle : Le Jeu du Tao. Très beau livre. Je vous ferai certainement un retour lorsque j’en aurai fini la lecture (et les exercices !).

Le chat a finit par se barrer avec mon Nemo, je vous quitte j’ai un poisson à rattraper !

Bonne nuit 🙂